LABORATOIRE DE RECHERCHE
EN ENTOMOLOGIE MÉDICALE

Accueil / Recherche / Laboratoire de recherche en entomologie médicale

LABORATOIRE DE RECHERCHE
EN ENTOMOLOGIE MÉDICALE

Accueil / Recherche / Laboratoire de recherche en entomologie médicale

contacter le laboratoire de recherche en entomologie médicale

n

Vous pouvez nous laisser un message en utilisant le formulaire de contact ci-dessous.

L’équipe

Laboratoire de recherche en entomologie médicale

Hervé BOSSIN

Dr Sc., MBA – Entomologiste médical – Responsable du laboratoire

Laboratoire de recherche en entomologie médicale

Jérôme MARIE

Ingénieur de recherche – Entomologiste

Laboratoire de recherche en entomologie médicale

Michel CHEONG SANG

Technicien

Laboratoire de recherche en entomologie médicale

Hutia BARFF

Assistant-technicien

Laboratoire de recherche en entomologie médicale

Lorenzo HOGA

Aide-technicien

La thématique du laboratoire

Le laboratoire de recherche en entomologie médicale étudie principalement la bio-écologie de plusieurs moustiques vecteurs de maladies ou d’insectes et autres animaux nuisibles qui ont un impact sur la santé des populations polynésiennes. Les insectes les plus fréquemment étudiés sont : le moustique Aedes aegypti, principal vecteur de la dengue du Zika et du chikungunya, le moustique Aedes polynesiensis, vecteur de la filariose lymphatique et secondairement de la dengue, Zika et chikungunya, et les moucherons hématophages communément appelés nono.

Pour répondre au mieux aux préoccupations du Pays en termes de santé publique, nos programmes, essentiellement axés sur la recherche opérationnelle, ont pour objectifs le développement et la validation sur le terrain de stratégies durables de lutte anti-vectorielle intégrant des méthodes innovantes et respectueuses de l’environnement.

Le laboratoire coordonne, par ailleurs, des programmes et opérations à caractère scientifique et technique en lien avec la santé et l’environnement des Polynésiens. Il réalise enfin des prestations de service sur mesure (expertise entomologique, analyses, contrôle durable de nuisances) pour le compte du Pays ou d’entités privés notamment dans le domaine de l’hôtellerie et du tourisme.

Hier…

En Polynésie française, les premières recherches en entomologie remontent au début du 20ème siècle avec les travaux réalisés par des scientifiques français et américains. Il s’agissait essentiellement d’expéditions de prospection, de collectes et de recensement des espèces d’insectes.

Dans les années 1940, la forte prévalence de la filariose lymphatique suscite un intérêt plus prononcé pour l’entomologie médicale et des programmes d’étude des mécanismes de la maladie sont développés pour tenter d’y remédier.

De précieuses informations sur les moustiques vecteurs sont ainsi recueillies à l’insectarium de Paea entre 1946 et 1963, grâce aux médecins et chercheurs venus des Etats-Unis et de France.

En 1969, le laboratoire de recherche en entomologie médicale (LEM) ouvre ses portes au sein de l’Institut. Des programmes, menés en collaboration avec l’Institut de recherche pour le développement (ex-ORSTOM) et l’Institut Pasteur permettent d’échantillonner les archipels polynésiens, à la recherche des arthropodes d’intérêt médical.

Aedes polynesiensis, vecteur de la filariose de Bancroft, reste jusqu’en 1993 le thème d’étude privilégié de cette unité. Ces études permettent de préciser la bio-écologie de ce moustique mais aussi son pouvoir de transmission du parasite Wuchereria bancrofti var pacifica dans le cadre de traitements thérapeutiques expérimentaux. Elles permettent également de tester diverses méthodes de lutte anti-vectorielle.

À partir de 1975, les pôles d’intérêt se multiplient. Les entomologistes effectuent les premières observations sur la biologie, l’écologie et l’identification du moustique Aedes aegypti, principal agent de transmission des virus de la dengue, et des moucherons piqueurs hématophages de la famille des Simulies et des Ceratopogonides (nono), source d’importantes nuisances pour les Polynésiens et frein au développement socio-économique du territoire.

Ce laboratoire a vu ainsi se succéder au fil des années des chercheurs spécialisés dans l’identification, l’écologie et la modélisation des populations d’insectes vecteurs de maladies et responsables de nuisances.

…aujourd’hui, des stratégies de lutte innovantes

Aujourd’hui, le LEM poursuit ses travaux sur la biologie et l’écologie des insectes vecteurs et nuisants qui affectent la Polynésie et explore des stratégies de lutte innovantes, adaptées à chaque espèce, dans le respect de l’environnement.
Il est ainsi résolument engagé dans plusieurs programmes de recherche d’envergure internationale pour une lutte anti-vectorielle durable destinée à rompre le cycle de transmission de la filariose lymphatique ou des arboviroses comme la dengue, le Zika et le chikungunya.

Les programmes

Les collaborations

Locales

  • Hôtel The Brando
  • Hôtel Le Taha’a
  • Institut de recherche pour le développement (IRD, Tahiti)
  • University California Berkeley (Gump research station, Moorea)
  • Tetiaroa Society
  • Technival
  • Université de la Polynésie française (UPF)

Nationales

  • Institut Pasteur de Paris
  • Institut de recherche pour le développement (UMR Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle – MIVEGEC)
  • Université Pierre et Marie Curie (Laboratoire Jacques-Louis Lions)

Régionales

  • Communauté du Pacifique (Nouvelle-Calédonie)
  • CSIRO Health & Biosecurity (Australie)
  • Environment Conservation Technologies (Nouvelle-Zélande)
  • Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie
  • James Cook University (Australie)
  • Organisation mondiale de la santé – Bureau régional Pacifique (WPRO)
  • QIMR Berghofer Institute (Australie)

Internationales

  • Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)
  • Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Suisse)
  • Island Conservation (Etats-Unis)
  • National Environment Agency (Singapour)
  • Smith College (Etats-Unis)
  • University of Glasgow (Royaume-Uni)
  • University of Oxford (Royaume-Uni)
  • Yale University (Etats-Unis)

Les activités d’expertise

En parallèle de ses activités de recherche, le LEM réalise des prestations dans son domaine d’expertise :

  • Evaluation de la sensibilité aux insecticides pour Aedes aegypti et Aedes polynesiensis dans un environnement urbanisé soumis aux pressions insecticides
  • Identifications de spécimens à la demande de particuliers
  • Expertise entomologique en lien avec le tourisme
  • Enseignement théorique et pratique en entomologie médicale

Les publications

Les communications

Laboratoire de recherche en entomologie médicale

Le LEM et la lutte contre Aedes spp (albopictus, aegypti, polynesiensis) dans le monde

https://www.scoop.it/topic/entomonews
https://www.mosquitoreviews.com/learn/mosquitoes-purpose
https://www.nea.gov.sg/corporate-functions/resources/research/wolbachia-aedes-mosquito-suppression-strategy
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16978142
https://www.qimrberghofer.edu.au/discover/mosquito-control/ –
https://fonseca-lab.com/2017/11/17/investigating-the-ecology-of-male-aedes-polynesiensis-in-tetiaroa-to-improve-population-eradication-using-wolbachia/ –
https://daily.jstor.org/believe-it-or-not-you-dont-actually-want-mosquitoes-eradicated/ –
https://www.la-croix.com/Monde/Ameriques/En-Colombie-espoir-contre-dengue-Zika-chikungunya-2018-02-07-1200911890
https://www.nationalgeographic.com/news/2016/02/160207-mosquitoes-zika-virus-environment-science-animals/

La documentation

Téléchargez une documentation en cliquant sur son bouton correspondant ci-dessous.