La désensibilisation

Questions/Réponses rédigées en collaboration avec le Dr Sebatigita


Qu'est-ce que l'allergie ?

 

L'allergie est la conséquence d'une réaction exagérée de votre organisme vis-à-vis d'éléments de votre environnement naturel, tels les acariens, les pollens ou les poils d'animaux.
Chez l'allergique, il existe des anticorps de la variété IgE, qui reconnaissent la substance à laquelle la personne est sensible, et déclenchent une inflammation à son contact.
Cette inflammation peut se produire au niveau :

  • des yeux, entraînant une conjonctivite avec sensation de picotement, une rougeur et un larmoiement,
  • du nez, avec pour conséquence une rhinite associant des démangeaisons nasales, des éternuements, un écoulement, et une sensation de nez bouché,
  • de la gorge, avec des démangeaisons du larynx et une toux,
  • des bronches, responsable d'une toux ou d'une crise d'asthme
  • de la peau avec la possibilité de survenue d'un eczéma.

Une même personne peut présenter en même temps plusieurs de ces symptômes.

   
 

Pourquoi une désensibilisation ? Comment agit-elle ?

 

En association avec les médicaments anti-allergiques qui traitent les symptômes de l'allergie, votre allergologue vous a prescrit une désensibilisation, ou immunothérapie spécifique, qui va s'attaquer aux causes de votre allergie.

Le traitement par désensibilisation consiste à administrer un extrait de l'un des allergène auquel vous êtes sensibilisé et qui ont été mis en évidence à l'issue du diagnostic (interrogatoire clinique, tests cutanés et éventuellement dosages sanguins pratiqués sur demande de votre allergologue). Le but de la désensibilisation est d'habituer progressivement votre organisme à la présence de l'allergie qui vous gêne.

Ainsi, la désensibilisation permettra

  • de diminuer les symptômes d'allergie et d'améliorer votre état de santé,
  • de diminuer la prise des médicaments antiallergiques symptomatiques (bronchodilatateurs, corticoïdes, antihistaminiques, etc.),
  • d'éviter l'aggravation de votre allergie,
  • de diminuer le risque d'apparition de nouvelles allergies.

Il existe deux voies d'administration possibles : la voie injectable et la voie sublinguale.

   
 

Comment faire une désensibilisation sublinguale ?

 

Le traitement se présente sous forme d'une solution contenue dans un flacon muni d'une pompe-doseuse, ou d'un compte-gouttes. La dose est :

  • délivrée par pression de la pompe ou par pression du compte gouttes directement sous la langue,
  • et conservée durant 2 minutes puis avalée.

Si le patient est un enfant, il peut être nécessaire de l'assister dans la prise du traitement.

  • Le traitement est pris le matin à jeun.

  • Au cours des premières semaines, le traitement est pris tous les jours puis, par la suite, 3 fois par semaine ou tous les jours selon les indications du médecin.

  • Les doses prescrites par votre allergologue sont adaptées à votre propre sensibilité allergique et lui seul pourra les adapter en cas de besoin.

   
 

Quelle est la durée d'une désensibilisation ?

 

La désensibilisation comporte 2 phases.

  • Au début du traitement, il s'agit de la phase d'initiation qui dure en général un peu moins de 15 jours.
  • La phase d'entretien, qui suit la phase d'initiation, dure entre 3 ans et 5 ans.

Pourquoi cette phase dure-t-elle 3 à 5 ans ?

Le but du traitement par désensibilisation est de traiter la cause de votre allergie et de modifier durablement votre état allergique afin qu'à l'arrêt du traitement les symptômes ne réapparaissent pas.
Pour obtenir cet effet à long terme, il est nécessaire que le traitement de désensibilisation dure au moins 3 ans.

En cas d'interruption, il est impératif de reprendre le traitement pour ne pas en perdre les bénéfices.

   
 

Quand commencer une désensibilisation ?

 

A partir de l'âge de 4 ans et rarement après l'âge de 60 ans.

  • En cas d'allergie aux pollens, le traitement de désensibilisation commence avant l'arrivée des pollens en cause et il est poursuivi pendant la saison pollinique. Les saisons polliniques sont variables d'un pollen à l'autre et d'une région à l'autre.
    Le traitement peut ensuite être interrompu à la fin de la saison des pollens et repris l'année suivante dans les mêmes conditions.

  • En cas d'allergie aux acariens, ou au chat, ou aux moisissures le traitement de désensibilisation peut commencer à n'importe quelle période de l'année et sera poursuivi sans interruption tout au long de l'année.

Un traitement par désensibilisation ne pourra pas être commencé en cas de grossesse ou si vous souffrez de maladies du système immunitaire (maladie auto-immune, déficit immunitaire).

En revanche, dès lors que le traitement est bien toléré, il peut être poursuivi pendant une grossesse intervenant en cours de désensibilisation.

Pour des raisons pratiques, on évitera de commencer un traitement juste avant un départ en vacances.

   
 

Comment savoir si la désensibilisation est efficace ?

 

Il faut environ 12 mois de traitement pour évaluer l'efficacité de la désensibilisation perannuelle.
Dans le cas d'une allergie aux pollens, il faut attendre la 2ème année de traitement pour juger de l'efficacité.

Le traitement est jugé efficace lorsque :

  • les symptômes d'allergie diminuent voire disparaissent.
  • vous diminuez progressivement voire arrêtez la consommation des médicaments anti-allergiques sans que les symptômes d'allergie réapparaissent aussitôt.
   
 

Quels sont les effets indésirables de la désensibilisation sublinguale ?

 

La désensibilisation sublinguale est généralement bien tolérée mais peut, comme tout traitement médical, s'accompagner d'effets indésirables.

Les effets indésirables le plus souvent rencontrés sont des démangeaisons ou une sensation de brûlure au niveau des lèvres ou de la bouche, parfois avec un léger gonflement sous la langue. Parfois peuvent apparaître des douleurs digestives comme des coliques avec ou sans diarrhée. Enfin plus rarement, on peut observer une réapparition des signes d'allergie (éternuements, toux, larmoiement, asthme).

II faut savoir que ces effets indésirables sont d'intensité modérée, disparaissent souvent spontanément et remettent rarement en cause la poursuite du traitement.

Que, faire en cas de réactions au niveau de la bouche, de douleurs digestives ou de réapparition des signes d'allergie ?

  • Si cette réaction est légère : reprendre le traitement le lendemain en réduisant la dose suivant les indications fournies par votre médecin.
  • Si cette réaction est importante : suspendre momentanément le traitement et appeler le médecin qui vous l'a prescrit pour demander conseil.
   
 

Peut-on arrêter momentanément une désensibilisation ?

 

Certains événements peuvent interférer avec la poursuite du traitement de la désensibilisation et amener votre médecin à interrompre momentanément le traitement en cours.

C'est notamment le cas :

  • de vaccination ou de rappel de vaccination,
  • d'infection avec fièvre (température supérieure à 38°C),
  • de plaies buccales (extraction de dent, soins dentaires...),
  • d'une crise d'asthme ou d'exacerbation de la maladie.

Dans tous les cas, il faut en informer votre allergoologue.

II faut rappeler que les autres traitements de l'allergie ne doivent pas être interrompus sans l'accord du médecin.

   
 

Que faire en cas d'oubli du traitement ?

 
  • En cas d'oubli de la prise le matin, continuez votre traitement le lendemain matin comme habituellement.
  • Si vous avez oublié de prendre votre traitement pendant moins d'une semaine, vous pouvez le reprendre sans changement.
  • Au-delà d'une semaine d'interruption, appelez votre allergologue pour demander conseil.
   
 

Comment conserver le traitement ?

 

Le ou les flacons doivent être conservés au réfrigérateur à une température comprise entre + 2°C et + 8°C, dans leur boîte, en position verticale.

Les flacons ne doivent jamais être congelés.

Lors des déplacements :

  • Veillez à maintenir le(s) flacon(s) en position verticale.
  • En cas de voyage en avion, conserver les flacons en cabine et non en soute (risque de fuite du produit due à la dépressurisation).
  • Les flacons peuvent rester en dehors du réfrigérateur pendant le voyage mais veillez à les remettre au réfrigérateur dès que possible.

Durée de conservation : 1 an avant ouverture, 4 mois après la première ouverture.

   
 

Comment renouveler le traitement ?

 

Lorsque vous entamez votre avant-dernier flacon, vérifiez que votre prescription a été renouvelée et/ou prenez rendez-vous avec votre médecin prescripteur.