maladies infectieuses

Accueil / Articles ILM / R-ZERO PACIFIC – 2017/2020

R ZERO PACIFIC

Après son émergence en Amérique latine fin 2015, le Zika a été déclaré par l’Organisation mondiale de la santé « urgence de santé publique de portée internationale », en raison de la survenue de formes sévères (syndrome de Guillain-Barré) et de malformations congénitales chez les nouveau-nés (microcéphalies).

Le Pacifique, et en particulier la Polynésie française en 2013, s’est trouvé en tête de la série d’évènements qui a conduit à l’expansion mondiale du Zika. Ainsi, la Polynésie française a fortement contribué à l’amélioration du diagnostic, de la surveillance et des connaissances sur le Zika. Les études menées par l’ILM ont apporté des informations cruciales sur la dynamique épidémique du Zika dans le contexte polynésien. Les technologies et approches utilisées pour ces études sont transposables à d’autres contextes.

Beaucoup d’inconnues demeurent, en particulier concernant la durée pendant laquelle un individu infecté est protégé contre une nouvelle infection, ainsi que l’impact possible de l’immunité anti-dengue sur la qualité de la réponse immunitaire contre le Zika.

Mené sur 4 sites (Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Fidji et Samoa) successivement exposés au Zika entre 2013 et 2016, le programme « Facteurs de risque pour l’émergence et la récurrence d’épidémies liées au virus Zika dans la zone Pacifique » (R-ZERO PACIFIC) prévoit de combler le déficit de connaissances persistant sur le Zika et d’identifier les facteurs de risque d’émergence et de récurrence d’épidémies en Polynésie française et dans le Pacifique.

Il s’agit de :

  1. déterminer combien de temps l’immunité anti-Zika persiste chez l’individu ;
  2. évaluer le niveau de séroprévalence du Zika dans les populations ;
  3. suivre et modéliser la dynamique de circulation du virus Zika dans le Pacifique.