Actualités

Accueil / Actualités ILM / Bilan 2019 de la ciguatéra en Polynésie française

Actualités

Accueil / Actualités ILM / Bilan 2019 de la ciguatéra en Polynésie française

Date de publication :
17 juin 2020
Perroquet2
Perroquet2

En 2019, 153 cas d’intoxication ont été signalés au réseau de surveillance par les structures de santé publique, les praticiens du privé ou des particuliers. A ce chiffre, s’ajoutent 17 hospitalisations enregistrées au Centre hospitalier de Taaone et 100 cas d’intoxications associées, c’est-à-dire de personnes intoxiquées en même temps que celles officiellement signalées mais n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration individuelle. Au total, le nombre de cas en 2019 s’élève à 270 (contre 348 en 2018 et 333 en 2017). Si à l’échelle du pays le taux d’incidence reste stable, celui-ci peut varier considérablement d’une île à l’autre sous l’influence de facteurs environnementaux et anthropiques localisés. Les données ci-après reflètent les informations collectées sur la base des 270 cas recensés en 2019.

Bilan 2019 de la ciguatéra en Polynésie française

Pour rappel, la Polynésie française figure parmi les rares pays au monde à disposer d’un réseau de veille spécifiquement dédié à la ciguatéra (géré par l’Institut Louis Malardé et le Bureau de veille sanitaire de Polynésie française). Les efforts fournis par les responsables du réseau, le personnel soignant qui s’efforce de déclarer les cas vus en consultation et la population, ont été récemment salués par l’Organisation mondiale de la santé et la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO.

Cet effort doit être maintenu et consolidé. Aussi, merci de déclarer tout cas d’intoxication porté à votre connaissance à l’Institut Louis Malardé, via les formulaires disponibles sur demande à veille.ciguatera@ilm.pf, au 40.416.411 ou téléchargeables sur le site www.ciguatera.pf. Les formulaires papier doivent être renvoyés à l’ILM par fax : 40.416.406, mail : veille.ciguatera@ilm.pf,  ou courrier postal : ILM, BP 30, 98713 Papeete, Tahiti.

Un formulaire en ligne est également disponible sur le lien suivant : Formulaire de déclaration CFP. La déclaration en ligne est également ouverte aux particuliers. Nous vous encourageons donc à inciter vos patients, proches, et plus généralement la population de votre commune/île, à déclarer systématiquement leur intoxication.

Par ailleurs, un guide d’information pratique et sur la conduite à tenir en cas d’intoxication, est disponible ici ou sur demande.