Vaccination contre la fièvre jaune

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour certaines destinations. Elle doit être effectuée dans un centre agréé, au moins 10 jours avant le départ.

A compter du 23 octobre 2010, la vaccination contre la fièvre jaune n'est plus réalisée à l'ILM, mais par la direction de la santé.

Pourquoi un vaccin contre la fièvre jaune ?

La fièvre jaune est une maladie virale, parfois appelée vomito negro (vomi noir) ou peste américaine, qui sévit dans les zones intertropicales d'Afrique et d’Amérique. Il s’agit d’une arbovirose zoonotique des grands singes de la forêt équatoriale, due à un arbovirus de la famille des Flaviviridae, transmise par des moustiques de la famille des Aedes en Afrique et des Haemagogus en Amérique. L’homme, piqué par un moustique infecté, développe une fièvre jaune humaine et constitue un réservoir du virus.

L'Asie, l'Océanie et les Antilles sont épargnées par le virus bien que le vecteur y soit présent.

Quels sont les symptômes de la maladie ?

La maladie se traduit par un syndrome grippal aigü survenant 1 à 6 jours après la piqûre de moustique. Elle se manifeste par une première phase dite « rouge » de 3 jours, virémique, polyalgique, avec hyperthermie à 40°C ou plus, au cours de laquelle on observe une dissociation pouls-température. Après une rémission de 1 à 2 jours, survient la deuxième phase avec des atteintes au foie et aux reins causant fièvre, jaunisse, nausées, diarrhée, albuminurie, urines rares, douleurs abdominales et vomissements sanglants d’où le nom de vomito negro.

Il n’existe aucun traitement spécifique et, si la guérison est fréquente après une dizaine de jours, l’évolution peut être fatale. Il est à noter que les symptômes sont habituellement plus sérieux chez les personnes étrangères et donc les voyageurs.

Le sérodiagnostic permet un diagnostic tardif vers le 10ème jour.

Le vaccin, une protection efficace

Un vaccin efficace est disponible depuis 1936. La vaccination doit impérativement être pratiquée dans un centre agréé qui délivre un carnet international où figurent la date du vaccin, le numéro du lot et les coordonnées du centre agréé et du médecin vaccinateur.

La vaccination est obligatoire dans certains pays d’Afrique et d’Amérique latine et recommandée pour tout voyage en zone d'endémie. Certains pays, exempts de la maladie, mais qui présentent les conditions climatiques et épidémiologiques favorables à son développement (Asie du sud Est) l’exigent également si les voyageurs viennent d'une zone infectée. Si ceux-ci ne peuvent produire une preuve de vaccination, ils sont susceptibles d’être placés en quarantaine le temps de vérifier qu’ils ne sont pas porteurs du virus.

Le vaccin est d’ordinaire bien toléré, la protection apparaît après 10 jours. Il doit être renouvelé tous les 10 ans. De rares contre-indications existent : maladies fébriles, traitements immunosuppresseurs, radiothérapie, leucoses, lymphomes, déficits immunitaires, sida, femme enceinte et nourrisson de moins de 6 mois, allergie vraie à l'oeuf, à la néomycine ou à la polymyxine...